« ART » : le Tramway sans rails ET autonome chinois !

 

L’été dernier, nous vous faisions découvrir une nouvelle génération de Tramway, sans ligne aérienne de contact, développé par Alstom et mis en service à Nice en juillet 2018. (Lire l’article)

Plus récemment, Denis, ingénieur matériel roulant au sein de notre agence Lyonnaise, nous parlait justement de ce magnifique projet, sur lequel il a travaillé avec notre client Egis Rail. (Retrouvez l’interview de Denis).

Aujourd’hui, c’est du côté de la Chine que la mobilité de demain prend forme !
En effet, le constructeur chinois Zhuzhou CRRC Times Electric a développé l’ART, un véhicule à mi-chemin entre le bus et le tramway, électrique etautonome, qui se déplace non seulement sans ligne aérienne mais également sans rails !

On fait le point pour vous dans notre article du jour.

 

ART : le tramway sans ligne aérienne, sans rail & sans pilote !

 

© New China TV / CRRC Times Electric

 

ART, pour Autonomous Rail Rapid Transit, a décidément tout du tramway du futur !

Développé par une filiale du géant du rail chinois CRRC (China Railroad Rolling Stock Corporation), aujourd’hui premier constructeur ferroviaire au monde grâce aux investissements massifs et stratégiques de Pékin, il devrait très prochainement circuler, de manière autonome, dans plusieurs villes chinoises.

 

Comment ?

 

Cet hybride, entre le bus et les tramways dernière génération, avance donc sans ligne aérienne de contact (caténaire), sans rails et de manière autonome !

Pour pouvoir circuler, ART est bardé de capteurs lui permettant de détecter et d’éviter les obstacles sur son cheminet donc de se passer de conducteur.

Le parcours est d’ailleurs matérialisé sous la forme d’un « simple » marquage au sol, à l’instar des lignes blanches qui bordent nos routes, qui guident les capteurs du Tramway et lui permettent d’avancer.

 

Le marquage au sol permettant à ART de naviguer de manière autonome en phase de test. © New China TV / CRRC Times Electric

 

 

Série de tests pour la version autonome par grand froid !

 

Si ART est déjà été utilisé à Zhuzhou, dans le sud de la Chine, il reste pour le moment toujours piloté par un conducteur.

Afin de mettre à l’épreuve le système autonome, le constructeur chinois a testé tout récemment son tramway à Harbin, dans la province chinoise de Heilongjiang, par des températures atteignant les -20°C.

 

 

 

70km/h, 40km d’autonomie et jusqu’à 500 voyageurs

 

Du côté des caractéristiques techniques, on sait qu’ART est alimenté de manière totalement électrique par batteries en lithium–titanate, pour atteindre une autonomie de 40 km.

Cela peut sembler assez faible, mais le constructeur précise que ces batteries se rechargent très rapidement : 30 secondes pour 5 km et moins de 10 minutes pour 25 km.

ART peut également d’atteindreune vitesse maximale de 70km/h.

Il est développé en deux versions :

  • Une version de 30m de long avec trois wagons pouvant embarquer jusqu’à 300 passagers.
  • Une version rallongée de cinq wagons permettant quant à lui d’embarquer 500 passagers.

 

 

Réduction des coûts de production et d’exploitation !

 

Au-delà de l’aspect futuriste lié au système autonome et à l’absence de rails, ART présente également de gros avantages en termes de coûts.

En effet, en se passant de l’installation de rails et de caténaires, ART voit son coût de production chuter par rapport au tramway classique.
En effet, alors que la facture de l’installation d’un kilomètre de rails et de caténaires peut rapidement grimper à une (ou plusieurs) dizaine(s) de millions, elle ne serait « que » de 2 millions avec ce nouveau système.

Par extension, tout comme pour le tramway de Nice, les coûts de maintenance et d’exploitation se trouvent également fortement réduits.

 

 

Prêt.e à rejoindre la Ruche ?
Cliquez-ici