Alstom présente son bus électrique Aptis capable de rouler « en crabe »

 

En avril dernier, la RATP annonçait avoir attribué le contrat de construction de 800 bus électriques pour renouveler son parc à Alstom, Bolloré et HeuliezBus.

Fin septembre, le premier exemplaire de série du bus électrique « Aptis », construit par Alstom, était présenté aux Rencontres Nationales du Transport Public se déroulant à Nantes.

Très différent des modèles que nous sommes habitués à voir, Aptis s’est démarqué par son design futuriste et ses capacités de manœuvre.

Le futur parc électrique de la RATP est en route ! On fait le point pour vous dans notre article de la semaine.

 

Aptis : les nouveaux bus d’Alstom en service dès 2020

 

Après des années de développement, et un appel d’offres remporté cette année, Alstom dévoile son futur bus électrique Aptis !

Commandés en cinquante exemplaires par Ile-de-France Mobilités, ces bus électriques nommés Aptis envahiront notre paysage urbain d’Ile-de-France dès 2020. Loin d’être de simples bus électriques, la société alsacienne a mis le paquet pour surprendre grâce à sa motorisation électrique et ses quatre roues directionnelles.

Pour la RATP, le principal atout de ce bus est bien évidemment son côté propre et silencieux. En effet, le groupe a entrepris depuis déjà plusieurs années une stratégie de renouvellement notamment grâce à des bus plus écologiques et respectueux de l’environnement.

A terme, l’entreprise souhaiterait posséder une flotte 100% « propre » en Ile-de-France.

Les bus Alstom Aptis mesureront 12 mètres de long pour 2,55 mètres de large.
Ils disposent d’un plancher plat de 20m2 et d’une capacité d’accueil pouvant aller jusqu’à 100 personnes ainsi que deux zones pour fauteuils roulants pouvant accueillir 4 personnes à mobilité réduite

Crédit : Alstom

Le fond du bus est composé d’une estrade ainsi que d’une grande baie vitrée offrant une vue panoramique extérieure.

Avec cet agencement, 25% de gain d’espace intérieur en plus pour les passagers ont été dégagés, permettant une meilleure utilisation de la surface.

 

Des systèmes de recharges novateurs

 

Les bus Aptis seront donc zéro émission et 100% électriques.

Ils se déplaceront grâce à leurs batteries embarquées ainsi qu’un moteur électrique de 180 kW.
Concernant l’autonomie des batteries, Alstom affirme qu’elle est de 250 km. Les batteries pourront être rechargées au dépôt, nécessitant 5 heures de recharge, ou directement dans les centres prévus à cet effet équipés d’une borne de recharge spécifique de ‘Solution de Recharge par le Sol’ (SRS).

Dans ce dernier cas, le véhicule pourra être rechargé en 5 minutes permettant une très forte autonomie de ces bus. Le chauffeur n’aura même pas besoin de descendre du bus pour recharger les batteries, ce qui représente un véritable avantage en comparaison à la charge en entrepôt plus longue et plus contraignante. Au-delà de cette recharge par le sol, encore en cours de développement, Alstom est également en train de développer un système de recharge « par le haut » par pantographe, de la même manière que pour les tramways et qui pourrait être utilisé sur les modèles Aptis.

4 roues directionnelles pour des manœuvres « en crabe »

 

Crédit : Alstom

La principale distinction des modèles Aptis, en comparaison aux modèles standards, repose dans la présence de quatre roues toutes directionnelles et situées tout au bout du châssis.

Les roues directionnelles permettront de réaliser une manoeuvre « en crabe » pour apporter une précision de conduite bien plus élevée qu’avec des bus standards.

Grâce à ce système, les bus bénéficieront d’une maniabilité optimisée notamment à l’approche des arrêts de bus ou pour tourner dans des rues étroites, ce qui est souvent le cas dans Paris.

Autre avantage, et non des moindres : la climatisation !

À Paris, lors de fortes chaleurs, l’air des bus est souvent irrespirable aux heures de pointes, poussant parfois les passagers à ne plus vouloir emprunter ce mode de transport. Avec ce système de climatisation, il y fort à parier que les parisiens et les habitants des communes voisines renoueront avec les bus.

Depuis deux ans, plusieurs prototypes d’Aptis parcouraient la France et l’Europe afin d’effectuer tous les tests nécessaires à leur fonctionnement. Un prototype de l’Aptis avait également transporté des voyageurs en conditions réelles en 2017 à Paris sur les lignes 21 et 147. Maintenant que les tests ont été entièrement validés, la société a commencé à reproduire ce modèle en série dans son atelier de Hangenbieten, àproximité de Strasbourg.

 

À (re)lire : La RATP commande 800 bus électriques pour sa transition énergétique.

 

Pour permettre à ces bus d’arriver dans des conditions optimales, la RATP a dû procéder à quelques modifications et améliorations de ces centres de bus. D’ici 2025, l’entreprise espère disposer de deux tiers de centres bus électriques et un tiers de centres bus au biogaz.

Avec ces bus Aptis et les autres bus propres commandés aux groupes Bolloré et HeuliezBus, la RATP renouvellera sa gamme de bus en réduisant petit à petit tous les modèles diesel, déjà bannis des appels d’offres.

Le parc de 4700 bus de la RATP avance vers son objectif 100% bus propres, avec un parc équipé à terme de 70% de bus électriques et de 30% de bus au biogaz.

 

Vidéo d’un bus Aptis en pleine manoeuvre en comparaison à un bus standard 

 

 

 

Prêt.e à rejoindre la Ruche ?
Cliquez-ici