La RATP commande 800 bus électriques pour sa transition énergétique

 

Le plus gros appel d’offres de bus électriques en Europe vient d’être remporté par trois constructeurs français ! 

Dans le cadre de sa transition énergétique que la RATP avait lancé cet appel d’offres, financé à 100% par Ile-de-France Mobilités, pour la construction de 800 bus électriques. 

Début avril, et après plus d’un an de consultation, l’entreprise a annoncé que l’attribution de ce contrat revenait à Alstom, Bolloré et HeuliezBus.

On vous en dit plus dans notre article du jour !

 

Un appel d’offres à 400 millions d’euros !

 

400 millions d’euros ! C’est le coût de cet appel d’offres qui sera réparti à parts égales entre les trois constructeurs français retenus.

Avec 133 millions d’euros chacun, les trois constructeurs devront construire 150 bus. Premières livraisons prévues entre 2020 et 2022. 

À échéance 2025, ce sont 800 bus électriques qui devront être livrés à la RATP. Ces bus circuleront sur le réseau RATP à Paris, et en proche banlieue. 

Ces nouveaux bus seront 100% électriques (zéro émissions !), et mesureront 12 mètres de long. Ils se déplaceront grâce à leurs batteries embarquées qui se rechargeront dans les centres prévus à cet effet.

 

 

100% Made in France

 

Pour Alstom il s’agira des bus Aptis, pour Bolloré ce seront les Bluebus, et pour les autres bus du parc, il s’agira du modèle d’HeuliezBus. 

Une construction 100% Made In France, puisque les bus seront respectivement construits en Alsace, dans le Finistère et dans les Deux-Sèvres. 

Sur cet appel d’offres, les trois sociétés françaises n’étaient pas seules. La compagnie espagnole Irizar, l’entreprise polonaise Solaris, mais également les sociétés chinoises Yutong et BYD, s’étaient également positionnées. C’est finalement vers le 100% français que s’est orienté le choix de la RATP. 

 

 

La RATP vise une flotte 100% « propre » en Ile-de-France

 

Aujourd’hui, sur un parc d’un total de 4700 bus, la RATP compte déjà 950 bus hybrides, 83 bus 100% électriques et 140 bus bioGNV roulant au biogaz. 

En 2019, l’entreprise intégrera 50 bioGNV et 77 bus électriques de plus. 

Ces nouveaux bus prévus pour 2020 et 2022 viendront donc compléter cette flotte, et permettront à l’entreprise de poursuivre sa stratégie de renouvellement grâce à des bus plus écologiques et respectueux de l’environnement. « Une nouvelle consultation pour l’achat massif de bus électriques devrait rapidement être lancée afin de poursuivre la conversion rapide de la flotte de bus en Île-de-France », a précisé l’entreprise dans un communiqué officiel. 

À terme, l’entreprise souhaiterait posséder une flotte 100% « propre » en Ile-de-France.

 

L’ambition de devenir « un acteur incontournable de la transition énergétique dans le secteur du transport public »

 

« Il s’agit d’une étape majeure pour la RATP, l’équipement massif du parc en bus électriques étant emblématique de son ambition de devenir un acteur incontournable de la transition énergétique dans le secteur du transport public », a déclaré Catherine Guillouard, Présidente-Directrice Générale de l’entreprise publique. 

Avec l’arrivée de ces nouveaux bus, et avec son objectif de 100% de bus « propres », la RATP va devoir procéder à quelques modifications et améliorations de ses centres bus. « Pour les accueillir, l’entreprise est mobilisée pour relever ce challenge industriel dans des délais très contraints, d’adaptation de ses 25 centres bus, dont 12 sont déjà en transformation », a précisé Catherine Guillouard avant d’ajouter que « L’objectif est de disposer en 2025 de deux tiers de centres bus électriques et un tiers de centres bus au biogaz ». 

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise publique fera appel à Heuliez et Bolloré. En effet, parmi les trois retenus, Bolloré et Heuliez avaient déjà été sélectionnés en 2018 pour fournir respectivement une quarantaine de véhicules. En 2016, plusieurs BlueBus avaient été mis en circulation sur le réseau parisien, et fin mars, la RATP avait déjà mis en service de nombreux bus électriques Heuliez sur le réseau SQYBUS qui dessert les Yvelines en région parisienne. 

Ces bus accueillent jusqu’à 85 voyageurs et possèdent une autonomie de 250km. Un centre opérationnel avait également été mis en place à Trappes pour les HeuiliezBus, avec un équipement adapté pour recharger ces bus
électriques. Alstom, quant à lui, avait déjà été testé sur certaines lignes du réseau. 

Concernant la banlieue, Ile-de-France Mobilités, a récidivé avec un nouvel appel d’offres pour une commande de 641 bus et autocars électriques et GNV (qui roulent au gaz naturel). Avec un montant de 200 millions d’euros, cet appel d’offres géré par IDFM devient fournir une quarantaine de bus pour la RATP, et 600 pour le réseau Optile d’ici 2020 à 2021.

 

 

 

Prêt.e à rejoindre la Ruche ?
Cliquez-ici