Une maison imprimée en 3D officiellement en vente aux Etats-Unis

 

Temps de lecture : 5 min

Une maison imprimée en 3D vient d’être mise en vente aux Etats-Unis !

Spécialisée dans la conception et la fabrication de logements via des méthodes de construction automatisées, SQ4D, l’entreprise à l’origine de ce projet, vient de dévoiler sa dernière réalisation : la plus grande maison imprimée en 3D au monde. 

Une maison standard, qui ressemble à s’y méprendre à n’importe quel autre pavillon de banlieue américaine… À un détail près : sa construction a été réalisée grâce à une fabrication additive.
Selon l’entreprise, c’est la première fois qu’un produit de ce type est officiellement disponible sur le marché immobilier américain.

Retour sur ce qui pourrait devenir l’avenir de la construction pavillonnaire dans notre article de la semaine.

 

 

Impression 3D avec la technologie ARCS

Crédit : SQ4D – MLSLI

SQ4D vient donc de terminer la construction de sa maison imprimée en 3D et de la mettre officiellement en vente.
Pour mener à bien ce projet, l’entreprise a dû avoir recours à une solution robotisée développée en interne.
Cette technologie baptisée ARCS (Autonomous Robotics Construction System), encore en instance de brevet, permet à différentes machines de travailler ensemble pour construire peu à peu une maison avec peu ou pas d’assistance humaine.

Concrètement, cette technologie permettra de construire de manière robotique des fondations, des murs extérieurs, des murs intérieurs, des conduits utilitaires, et bien plus.
La main-d’œuvre est alors réduite à trois personnes, en charge de piloter le système. Ce dernier permet d’éliminer et de consolider plus de 20 processus manuels traditionnels de construction, nécessitant une forte main-d’œuvre comme la charpente, le revêtement ou encore le bardage.
L’imprimante 3D assure à elle seule 41% du chantier.

“Cette technologie révolutionnaire remplacera et éliminera les matériaux de construction plus coûteux et de qualité inférieure, ce qui rendra les structures imprimées plus solides et plus sûres”, assure SQ4D.

 

 

Une construction plus rapide, plus économique, plus écologique et plus durable 

L’utilisation du béton permettra de réduire le coût d’au moins 30% et rendra la structure plus résistante au feu, mais également plus résistante sur la durée.

“Nous sommes dans une nouvelle ère de sécurité de construction et de rentabilité avec cette machine d’impression 3D révolutionnaire.”, précise l’entreprise, qui offre une garantie de 50 ans sur ses structures imprimées.

ARCS utilise une technologie à faible consommation d’énergie permettant ainsi de construire des maisons ou des bâtiments en utilisant moins d’énergie que les constructions traditionnelles.
“Cela rend essentiellement l’opération plus écologique, plus sûre et réduit l’utilisation de ressources telles que l’électricité. Le courant utilisé sur la machine est à peu près le même qu’un sèche-cheveux standard” précise SQ4D.

Autre avantage non négligeable de cette technologie : le temps de construction réduit ! 

La construction d’une maison via impression 3D peut en effet se faire en quelques jours, voire quelques heures.
Une rapidité impressionnante, jusqu’à 30 fois plus rapide qu’une construction traditionnelle.
L’entreprise prévoit d’améliorer sa technologie ARCS et a déjà procédé à quelques modifications depuis la construction, permettant ainsi de réduire de moitié le temps d’impression des futurs projets.

 

// À (re)lire : [Paris 2024] L’impression 3D béton pour certains aménagements.

 

Une véritable maison habitable

Crédit : SQ4D – MLSLI

C’est à Long Island, dans l’Etat de New-York, et plus précisément dans la ville de Riverhead que la maison a été construite.
La construction a eu lieu directement sur place, assurant un résultat optimal.

La maison, qui se présente comme une résidence type, dispose d’une surface habitable d’environ 1 500 pieds carrés, ainsi que d’un garage de 750 pieds carrés, capable d’accueillir deux voitures et demi.
Elle offre trois chambres, deux salles de bain complètement équipées et dispose en plus d’un plan d’étage décloisonné.
L’intérieur ressemble à n’importe quel pavillon américain et est agrémenté d’un ciel ouvert.

La maison est entièrement faite en couches de béton coulées et empilées les unes au-dessus des autres. Cette méthode laisse apparaitre sur les murs quelques stries visibles, typiques de la fabrication additive.

Même si l’impression 3D d’une maison avec ARCS se fait quasiment de manière autonome, la personnalisation de la maison en elle-même peut être laissée à l’imagination de l’acheteur, qui peut indiquer ses préférences.

Cette construction a obtenu en janvier un certificat d’occupation et est désormais inscrite sur le Multiple Listing Service (MLS), permettant à l’entreprise de la mettre en vente.

 

 

Une révolution pour le secteur du logement

Au-delà de l’exploit technologique en lui-même, cette manière de construire un logement pourrait bien représenter l’avenir du secteur immobilier.
Aujourd’hui le marché de l’immobilier reste encore inaccessible pour de nombreux acheteurs, souvent en raison d’un prix trop élevé.

C’est par exemple le cas dans les banlieues résidentielles de New-York, où il est souvent difficile de trouver une maison en dessous de la barre des 600 000 $.
Avec ce type de construction, SQ4D veut proposer une alternative aux constructions standards, tout en apportant une solution durable à la crise du logement.
Avec leur solution d’impression 3D, l’entreprise assure diminuer considérablement le coût de construction de nouvelles maisons.

Cette maison a donc été mise en vente sur sur Zillow.com, pour la somme de 299 999 dollars (soit 247 268 euros) soit bien en dessous du prix du marché de ce secteur.
“À 299 999 $, le prix de cette maison est inférieur de 50% au prix des maisons comparables nouvellement construites à Riverhead, New York et représente une étape majeure vers la résolution de la crise du logement abordable qui sévit sur Long Island.”, a déclaré Stephen King, agent de Zillow, au 3D Printing Media Network.

Avec la première mise en vente d’une maison habitable et à ce tarif accessible, SQ4D confirme son slogan, “Changer la façon dont le monde est construit™”, en transformant à jamais l’industrie de la construction.

 

 

Avec le succès de ce premier projet, l’entreprise ne compte pas en rester là.
En effet, elle a l’intention de multiplier ses constructions de maisons imprimées en 3D à New-York et en Californie. 

Une tendance qui se multiplie depuis plusieurs années avec différents acteurs engagés dans ce secteur.
En France, un logement social de 95m2 avait été construit en quelques mois à Nantes grâce à la 3D fin 2018.
Fin 2020 l’Allemagne présentait quant à elle son projet en cours d’impression 3D d’un bâtiment résidentiel de cinq logements locatifs, qui deviendra une fois achevé le plus grand bâtiment résidentiel jamais construit en Europe avec cette technique.

 

Prêt.e à rejoindre la Ruche ?
Cliquez-ici