Skyscraper Competition 2019 : les gratte-ciel du futur !

 

Chaque année, le magazine américain d’architecture et de design eVolo organise une compétition consacrée au gratte-ciel de demain.

Après avoir étudié les 478 dossiers de candidature, le magazine américain a fait son choix et nous présente les trois gagnants de cette année.

Très influencés par les enjeux environnementaux, ces gratte-ciel aux designs originaux sont souvent de véritables prouesses technologiques et architecturales.

Revenons sur ces trois gagnants et leurs projets d’avenir.

 

 

Architectures verticales & respect de l’environnement

 

Créé en 2006, ce prix annuel récompense les idées visionnaires donnant naissance aux architectures verticales tout en prenant en compte leur adéquation avec leur environnement naturel.

Pour mener de tels projets et concevoir ces gratte-ciel, les designers font appel à toutes les ressources possibles : nouvelles technologies, matériaux innovants, mais également esthétique surprenantes ou même savoir des organisations spatiales.

Ces différents points sont évalués par le jury, qui a donc sélectionné cette année trois lauréats et a également attribué 27 mentions honorables.

 

 

Les trois lauréats de 2019

 

1 – Le METHANESCRAPER : recycler les déchets tout en créant de l’énergie

Crédit : eVolo – Marko Dragicevic

 

 

A la première place des lauréats 2019, on retrouve le projet Methanescraper, designé par le serbe Marko Dragicevic.

Le projet correspond à une “décharge verticale” qui servirait à la fois d’espace d’enfouissement des déchets, mais aussi de lieu de recyclage.

Dans un contexte où les problèmes environnementaux et sociaux sont plus importants que jamais, cette tour s’envisage comme un nouveau district urbain soucieux de l’environnement.

Situé sur la rive gauche du Danube, en périphérie de la ville de Belgrade, cette structure urbaine se présente comme une solution aux conséquences de la surpopulation et de l’urbanisation de masse, qui engendrent automatiquement des quantités faramineuses de déchets jetables, mais également au manque d’espace utilisable et au manque de ressources naturelles.

Aujourd’hui, la population des villes ne cessent d’augmenter et ses déchets avec.

Il a même été démontré qu’une personne vivant en ville peut produire jusqu’à quatre fois plus de déchets qu’une personne habitant en campagne.

Ces déchets sont ensuite acheminés vers les décharges se trouvant à proximité, puis enterrés.
Mais avec cette manière de faire, non seulement le sol, l’air et les eaux souterraines sont pollués, mais de nombreuses matières réutilisables sont alors perdu.

C’est cela que veut éviter Marko Dragicevic, grâce à son gratte-ciel. En effet, lors de la décomposition des déchets organiques, une forte quantité de méthane peut être collectée, pouvant ensuite être transformée en énergie électrique. Une solution révolutionnaire !

Le projet est divisé en plusieurs tours, qui seraient chacune composées d’une structure en béton et de capsules de déchets attachées à son noyau grâce à un système grues.

Dans un premier temps, les déchets sont triés et classés par type (verre, plastique, matière organique, papier, bois, métal), avant d’être acheminés vers des décharges temporaires. Les déchets recyclables sont envoyés vers les installations de recyclage tandis que les matières organiques, les pièces de bois et le papier, sont rassemblés et éliminés dans les capsules de déchets modulaires.

Lorsque la matière organique arrivera à son stade de décomposition, du méthane se produit et est alors extrait à l’aide d’un inhalateur et d’un pipeline qui sont connectés à la capsule.

Ce méthane sera ensuite transformé en énergie et pourra donc servir d’électricité. Une fois la matière complètement décomposée, les capsules sont sorties, nettoyées et peuvent ensuite être nouveau remplies.

Grâce à ce système, l’espace de stockage des déchets sera considérablement réduit et permettra de réduire l’impact de pollution des sols et de l’air, et donc à long terme sur l’environnement.

 

 

2 – AIRSCRAPER : réduire la pollution environnante

Crédit : eVolo – Klaudia Gołaszewska, Marek Grodzicki

 

 

La seconde place a été attribuée aux polonais Klaudia Gołaszewska et Marek Grodzicki avec leur projet Airscraper. Le but de ce gratte-ciel : résoudre le problème actuel de la pollution atmosphérique.

Situé dans un environnement très pollué, ce gratte-ciel se veut comme étant une véritable ville verticale capable d’offrir un environnement sain à ses habitants.

Ce gratte-ciel habitable peut accueillir jusqu’à 7500 personnes, ce qui représente 3km2 d’étalement urbain et résidentiel. Des installations commerciales, culturelles, éducatives et récréatives y sont également présentes. Une vraie impression de micro-ville sous forme de tour verticale !

La tour prévue devrait atteindre près de 800 mètres de haut et 60 mètres de diamètre. Ce gratte-ciel présente en son centre une immense cheminée mesurant près de 30 mètres de large et permettant d’aspirer l’air pollué, présent dans l’environnement autour de ce bâtiment, et de le nettoyer à l’aide d’un système de filtration complexe situé à l’intérieur du tube de la cheminée.

Grace à 3 modules empilés sur la cheminée, un module d’admission d’air, un module Solar-Gain et un module Green-Garden, l’air qui s’infiltre est automatiquement purifié. Les modules d’admissions d’air, situés au pied de la cheminée, permettent d’absorber l’air pollué directement au niveau des rues qui entourent le bâtiment, et de le filtrer grâce à un système de filtration de particules.

Les modules à Solar-Gain se situent eux dans la partie centrale de la cheminée, et absorbent les rayons du soleil.
Grâce à des miroirs à réflexion cinétique, l’exposition est maximale, ce qui permet ensuite de créer ensuite un « effet de pile », nécessaire à l’ascension de l’air dans la cheminée.

Cela évite notamment d’investir dans un système de ventilation mécanique qui couterait bien plus cher tout en se servant des ressources naturelles disponibles.

Enfin, les modules Green-Garden, situés à plus de 400 mètres de hauteur, sont composés de diverses végétations qui permet d’ajuster les niveaux d’oxygène de l’air, mais également d’établir un certain équilibre de microclimat au sein même du gratte-ciel. Ils permettent aussi d’offrir des espaces verts aux occupants de la tour.

Selon les études, ce système de dépollution aurait une efficacité de 80% sur la purification de l’air.

 

 

3 – CREATURE ARK: BIOSPHERE SKYSCRAPER : préservation de la faune

Crédit : eVolo – Zijian Wan, Xiaozhi Qi, Yueya Liu

 

Pour le troisième prix, le concept mis en avant s’intéresse à la préservation de la faune sur notre planète !

En effet, le réchauffement climatique très inquiétant ces dernières années, mais également la dégradation des habitats des animaux dus aux constructions et à l’appropriation de la nature par les hommes, mettent la faune plus que jamais en danger.

C’est un sujet qui ne peut pas être ignoré et auquel l’équipe britannique de Zijian Wan, Xiaozhi Qi et Yueya Liu, les gagnants du troisième prix, a décidé de s’intéresser. Leur concept est simple : créer une réserve naturelle verticale pour préserver la faune.

Les espèces concernées par ce projet seront des espèces en voie de disparition, et seront réparties à des étages différents en fonction de leur écosystème naturel, basé sur la relation entre la latitude et les zones climatiques.
Une station de recherche sera installée au centre de ce gratte-ciel visant à améliorer le milieu naturel et le milieu urbain du futur.

Pour correspondre au mieux aux milieux respectifs des animaux, des études de cas ont été réalisées en parallèle dans la nature permettant ensuite d’adapter l’organisation spatiale et la conception des interfaces du bâtiment.

Grâce à cette architecture biomimétique, qui s’inspire des solutions de sélection naturelle de l’évolution pour transposer les processus et principes en matière d’ingénierie humaine, les espèces menacées bénéficieront des conditions adéquates à leur développement.

Afin de sensibiliser le public, des visites sont organisées et permettront de mettre en avant le lien entre les humains, les animaux et la nature.

 

Les mentions honorables

 

Parmi les mentions honorables attribuées par le jury, on retrouve un gratte-ciel de barrage de glace qui permet de réduire la fonte supplémentaire des calottes glaciaires, un gratte-ciel en bois qui augmentent les possibilités d’utilisation de bois d’oeuvre dans les structures verticales.

 

 

 

Prêt.e à rejoindre la Ruche ?
Cliquez-ici