Liaison Lyon-Turin : VINCI Construction remporte un contrat de 220 millions d’euros !

 

Temps de lecture : 4 min

 

Délester les routes alpines d’un million de poids lourds par an d’ici à 2030 : voici l’un des principaux objectifs de la future liaison Lyon-Turin, en plus de diviser quasiment par deux le temps de trajet pour les voyageurs.

Dans un communiqué publié le 10 juillet 2020, VINCI Construction annonçait avoir remporté via un groupement d’entreprises, le contrat de construction du lot 5A du projet.

Ce contrat d’une valeur de 220 millions d’euros sur trois ans projette les travaux préparatoires des puits d’Avrieux, au niveau du futur site de sécurité de Modane.

On fait le point sur ce contrat et sur la liaison Lyon-Turin dans notre article de la semaine.

 

 

 

4 puits de ventilation, des galeries et 7 cavernes !

 

Le lot 5A de la liaison Lyon-Turin a été attribué à un groupement d’entreprises piloté par le maître d’ouvrage du projet, TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin).
Ce groupement est composé de VINCI Construction Grands Projets, mandataire, Dodin Campenon Bernard et VINCI Construction France, toutes deux filiales de VINCI Construction (65 %), ainsi que de Webuild (33 %) et de Bergteamet (2 %).

 

Le lot porte sur la réalisation : 

  • des quatre puits d’Avrieux (Savoie) d’une profondeur de 500 mètres chacun. Ils seront creusés en Raise-Boring, c’est-à-dire via une excavation mécanisée, sans explosif, depuis le pied des futurs puits ; cette technique permet d’optimiser la maîtrise des travaux en termes de sécurité, de coûts et de délais ;
  • de plusieurs galeries, via des méthodes de creusement conventionnelles (par explosif),
  • et de sept cavernes, situées en pied de la descenderie existante de Villarodin-Bourget Modane, qui mesureront jusqu’à 22 mètres de haut et 23 mètres de large.

Les travaux préparatoires auront lieu au niveau du futur site de sécurité de Modane. Il est situé au centre du tunnel de base, mesure 57,5 km de long (45 km en France et 12,5 km en Italie). A terme, il doit relier à terme les gares internationales des villes de Saint-Jean-de-Maurienne (France) et de Suse (Italie).

Ce tunnel, élément central du projet, a commencé à être creusé dans les Alpes italiennes et françaises. Le coût du projet, revu nettement à la hausse (+85%) à cause de nombreux retards, est aujourd’hui évalué à  9,6 milliards d’euros.

 

Crédit : Vinci

 

Le contrat remporté par Vinci Construction s’élève quant à lui à 220 millions d’euros. Le chantier devrait durer trois ans et employer jusqu’à 250 personnes à son pic d’activité.

 

 

 

 

Les objectifs de la liaison Lyon-Turin

 

Dans le cadre du développement d’un réseau ferroviaire européen complet, la liaison Lyon-Turin est le maillon manquant à la mise en réseau de pas moins de 5000 km de lignes ferroviaires. Il permettra donc de relier quelques 250 millions d’européens.

Ce projet représente aussi un levier favorable aux échanges économiques entre les états membres du Vieux Continent. Un projet qui souhaite donc consolider la compétitivité des pays de l’Europe du Sud (France, Portugal, Espagne, Italie notamment).

Cette liaison se situera au centre des axes de liaison entre le Nord et le Sud de l’Europe (Londres-Amsterdam-Milan) ainsi qu’entre l’Est et l’Ouest, de Lisbonne à Budapest et, à plus long terme, Kiev, une priorité pour l’Union européenne.

 

Crédit : Transalpine

 

Des trajets plus rapides, associés à un renforcement des fréquences, développeront davantage la LGV (Ligne à grande Vitesse) auprès des voyageurs, tout en confortant l’attractivité du ferroviaire (notamment vis à vis de l’aérien).

 

Quelques détails sur la LGV :

 

  • Paris sera désormais à 2h25 de Chambéry (contre 2h55 aujourd’hui), à moins de 3h d’Annecy (contre 3h44) et à 2h45 de Grenoble (contre un peu plus de 3h).
  • Mise en place de deux allers-retours TGV supplémentaires pour Grenoble et Chambéry/Annecy.

 

Trafic international : 

  • 9 allers-retours TGV par jour au lieu de 7.
  • Lyon et Turin seront alors reliées en près de 2h environ, soit deux fois moins qu’aujourd’hui. 
  • Les villes de Paris et Milan seront quant à elles reliées en 4h30, contre un peu plus de 7 heures actuellement.

 

 

 

Délester les routes alpines dun million de poids-lourd par an dici 2030 !

 

Au-delà d’améliorer les connexions et les temps de trajet, le projet vise également à réduire considérablement le transport routier de marchandises en camion à travers les Alpes. 

Le trafic routier y est en constante augmentation (+ 16% depuis 2013, selon Stéphane Guggino, délégué général du Comité pour la transalpine, favorable au projet). En transférant sur le rail ce trafic, ce projet implique une transition durable des transports transalpins. 

Grâce à une liaison Fret performante, la liaison Lyon-Turin va délester les routes alpines de plus d’un million de poids lourds par an. Il s’agit d’une réelle autoroute ferroviaire performante, avec une navette pouvant embarquer 30 à 40 poids lourds par heure et par sens, le tout avec dans un temps de parcours très attractif.

Objectif : réduire les émissions de gaz à effet de serre, qui avoisineraient chaque année les trois millions de tonnes d’équivalent CO2.

 

 

Avec ce nouveau contrat, VINCI Construction appuie encore un peu plus son expertise en matière de travaux souterrains. L’accompagnement des territoires dans leur développement durable n’est pas en reste. Cette liaison diminuera drastiquement les émissions de CO2, dans une région de lEurope où les effets du réchauffement climatique sont inquiétants. En témoigne la fonte à vue doeil des glaciers alpins.
Malgré quelques détracteurs (du côté français comme italien), et le récent diagnostic de la Cour des comptes européenne pointant du doigt le retard et l
augmentation importante du coût total du projet, la liaison Lyon-Turin devrait voir le jour.
À terme, elle permettra de finaliser l’interconnexion de l
ensemble des grandes liaisons européennes. Du nord au sud ; de louest à lest, elle permettra d
optimiser les transports de voyageurs comme de marchandises.


Retrouvez le communiqué de Vinci Construction ici.

 

 

Prêt.e à rejoindre la Ruche ?
Cliquez-ici