La ville de Levallois-Perret teste des revêtements qui diminuent la chaleur

 

Alors que la France a déjà connu deux épisodes caniculaires depuis le début de l’été 2019, la question du refroidissement des villes, et notamment des grandes agglomérations, se pose de plus en plus.

Récemment, nous vous dévoilions d’ailleurs notre Top 4 des solutions ingénieuses pour refroidir nos grandes villes.

La ville de Levallois-Perret (92) est en pleine expérimentation d’une nouvelle solution innovante. Selon une information relayée par Le Parisien, la ville teste actuellement rue Bellanger, un nouveau revêtement développé par Eiffage.

Celui-ci permettrait de réduire la chaleur et posséderait également d’autres propriétés intéressantes pour les villes.

On fait le point pour vous dans notre article de la semaine.

 

Un revêtement anti-chaleur et réflecteur de lumière qui réduit également les nuisances sonores

 

Crédit : LUCIOLE®  – Eiffage

 

En été, les grandes villes sont souvent très touchées par la chaleur.

Entre la hausse des températures, la pollution, la circulation, les résidents et les vacanciers, la chaleur peut très vite devenir étouffante et l’air commence à manquer.

C’est dans ce contexte que la mairie de Levallois-Perret a décidé de prendre les devants et de se lancer dans une expérimentation visant à palier à ces problématiques.

La ville des Hauts-de-Seine a fait appel à l’entreprise Eiffage, qui a conçu le projet « LUCIOLE® » intégrant notamment un revêtement anti-chaleur, réflecteur de lumière et permettant de diminuer les nuisances sonores.

Plus clair que les enrobés classiques, ce nouvel enrobé d’Eiffage permet de diminuer la chaleur de 2°C.

Il est composé de gravillons particuliers, plus clairs, avec une granularité 0/6 ou 0/10 mm discontinue « comparable à celle d’un béton bitumineux très mince ou d’un enrobé phonique. », précise l’entreprise.

Cet enrobé permet également de réduire les nuisances sonores et, grâce à ses propriétés photométriques, de mieux refléter la lumière la nuit et ainsi limiter les dépenses d’énergie d’éclairage.

« Pour le moment, il s’agit d’une expérimentation. Si les riverains ont immédiatement constaté une amélioration en termes de bruit, nous n’avons pas encore suffisamment de données sur la chaleur. », précise Sophie Deschiens, adjointe au maire, qui s’occupe principalement de l’environnement, des espaces verts, de la voirie et des bâtiments municipaux.

 

 

15% plus cher qu’un enrobé classique

 

L’enrobé LUCIOLE® coûte environ 15% de plus qu’un enrobé classique et les candélabres nécessaires représentent un surcoût de 20%.

Pour le test effectué à Levallois-Perret, le surcoût n’a pas été pris en charge par la ville. « Comme on est en phase de test, le surcoût a été pris en charge par Eiffage », précise Sophie Deschiens.

Eiffage a donc pris en charge environ 7500 € et la ville 45 000 €, ce qui correspond au prix moyen normal pour la réfection classique d’une rue.

 

LUCIOLE® : l’éclairage intelligent au « juste besoin »

 

Crédit : LUCIOLE®  – Eiffage

Mais ce projet ne s’arrête pas au revêtement de la chaussée. En effet, la mise en place de ce revêtement rentre dans le projet LUCIOLE®  lancé par le groupe Eiffage, qui allie à la fois un revêtement de chaussée clair, mis au point par Eiffage Route, et des luminaires LED à détection automatique, délivrés par Eiffage Energie Systèmes.

Les Led, placées sur les lampadaires, sont combinées à un détecteur automatique de mouvement permettant d’adapter la luminosité en fonction des usagers.

La détection peut se faire par infrarouge, haute fréquence, analyse vidéo ou encore effet Doppler.

Lorsque les détecteurs ne perçoivent aucun usager, la lumière des candélabres est réduite de 80%. Dès qu’un usager piéton ou cycliste est détecté, la lumière se remet durant quelques secondes à 100%, ou durant le laps de temps durant lequel l’usager est détecté.

Lorsqu’il s’agit d’une voiture, le détecteur ravive également la lumière mais moins fort que lorsqu’il s’agit d’un piéton.

Lorsque les lampadaires fonctionnent à plein régime, la lumière reste toujours moins forte que celle des luminaires classiques, puisque le revêtement conçu par Eiffage, et sur lequel la lumière se réfléchit, aété pensé pour mieux refléter la lumière et donc réaliser des économies d’énergie.

Les villes peuvent également choisir des plages horaires durant lesquelles le système sera programmé pour ne détecter aucune présence, dans le but de réaliser des économies d’énergie, notamment en pleine journée, mais également de réduire la pollution lumineuse des villes.

À (re)lire : Top 4 des solutions ingénieuses pour refroidir nos grandes villes 

 

Réduire la facture de l’éclairage public de 50%.

 

LUCIOLE® est lauréat 2017 du concours « Innovation Routes et Rues du CIRR (Comité Innovation Routes et Rues) ».

Au-delà de l’aspect environnemental, le but de ce projet est également économique puisqu’il devrait permettre de réduire la facture de l’éclairage public de 50%.

Avec les fortes chaleurs attendues cet été, et un probable nouvel épisode caniculaire qui devrait intervenir mi-août, de nombreux tests seront réalisés afin de comparer la température de la rue Bellanger aux autres artères de Levallois-Perret.

Ces informations ne seront qu’un premier résultat du test et ne détermineront pas la viabilité immédiate du revêtement ni la remise en question de cet essai.
Il faudra attendre la fin de l’hiver prochain, lorsque de nouveaux tests auront été effectués pour connaître la viabilité du système ainsi que sa résistance dans le temps, « pour vérifier que le revêtement vieillit bien et que les performances sont conformes à celles enregistrées en laboratoire », souligne Sophie Deschiens.

Il s’agit d’une avant-première en Ile-de-France, qui, si l’expérimentation aboutit positivement, devrait se multiplier dans la région.

 

 

Prêt.e à rejoindre la Ruche ?
Cliquez-ici