Earth 300 : un navire nucléaire d’exploration scientifique pour sauver la planète !

 

Temps de lecture : 5 min

Hausse globale des températures, réchauffement des océans, catastrophes naturelles, risque de pénuries alimentaires aggravées… La crise climatique risque de bouleverser à jamais l’équilibre de notre planète.

Mais même si le constat est plus qu’inquiétant, il n’est pas trop tard pour agir, que ce soit de manière individuelle ou collective.

À cet effet, Earth 300 pourrait bien aider à changer la donne.
Il s’agit d’un projet de construction d’un navire d’exploration scientifique, à propulsion nucléaire zéro émission, avec pour objectif de rassembler à son bord des scientifiques du monde entier afin de trouver des solutions au dérèglement climatique.

Partez avec nous à la découverte de cette arche de Noé 2.0, qui devrait prendre la mer en 2025 !

 

 

Un yacht scientifique aux caractéristiques impressionnantes ! 

 

D’après Aaron Olivera,directeur général de l’entreprise Earth 300, ce yacht présentera “des fonctionnalités trouvées sur les yachts de croisière, d’expédition, de recherche et de luxe, mais elle ne sera aucune d’entre elles”.

Sous tous ses aspects, le Earth 300 promet donc d’être impressionnant…

Déjà, de par ses dimensions, puisque ce yacht sera plus grand que le Titanic et n’aura vraiment pas à rougir devant les plus grands paquebots de croisière existants :

  • Longueur : 300 mètres (269 mètres pour le Titanic), soit environ l’équivalent de la longueur de trois terrains de football !
  • Largeur : 46 mètres (28 mètres pour le Titanic)
  • Hauteur : 60 mètres (53 mètres pour le Titanic en comptant les cheminées !)

Conçu pour “unir la science et l’exploration pour relever les plus grands défis de la Terre”, comme l’explique l’architecte naval Ivan Salas Jefferson, fondateur d’Iddes Yacht, le cabinet de design international chargé de concevoir le navire, le Earth 300 brillera également par ses installations et équipements dernier cri :

  • 22 laboratoires scientifiques de pointe, qui seront équipés des dernières innovations en matière de robotique et d’Intelligence Artificielle (IA).
  • Une flotte de navires sous-marins avancés ainsi qu’un hélicoptère, afin d’effectuer des études en haute mer ou d’explorer l’océan par les airs.

 

Au total, le bâtiment permettra d’accueillir plus de 400 personnes :

  • 160 scientifiques parmi les meilleurs du monde sélectionnés dans différents domaines (terrestre, marin, aérien ou spatial)
  • 20 experts en résidence
  • 20 étudiants
  • 40 invités VIP
  • ainsi que 165 membres d’équipage

 

 


Un design futuriste

Ce qui est sûr, c’est que vous ne pourrez pas le manquer si vous passez à côté !

Avec ce design moderne aux lignes épurées, Aaron Olivera voulait  “créer un design inspirant. Quand on regardait la sphère, nous voulions qu’ils soient inspirés pour protéger la Terre”.

Le yacht Earth 300 disposera donc d’une véritable “ville scientifique” à l’intérieur de l’immense sphère en verre de 13 étages située à l’arrière du bâtiment.

Une plateforme d’observation exceptionnelle, située à l’avant du navire, offrira une vue imprenable pour trouver l’inspiration ou faire une pause entre deux recherches.

 

 

Un navire zéro émission à propulsion nucléaire !

Comme on peut s’y attendre pour un navire qui prévoit d’explorer un certain nombre de domaines, notamment la sécurité hydrique et alimentaire, les catastrophes climatiques, l’éducation et la résilience sanitaire mondiale, Earth 300 est conçu pour une navigation zéro émission.

Il sera ainsi propulsé par une nouvelle génération de réacteur nucléaire : le MSR (Molten Salt Reactor).
Cette technologie nucléaire, durable et propre, utilise des sels de fluorure fondus pour produire son énergie.
La recherche sur les MSR a stagné dans les années 1970, mais fait un retour en force ces dernières années.
La start-up danoise Seaborg Technologies a d’ailleurs récemment obtenu 24 millions  de dollars pour le développement de ces réacteurs maritimes.

Le Earth 300 sera le premier bateau équipé d’une telle source d’énergie.
En revanche, la certification de ce réacteur devrait encore prendre au moins cinq ans, ce navire devrait donc fonctionner avec des carburants synthétiques verts pour son lancement.
La propulsion atomique peut également créer des problèmes avec des pays comme la Nouvelle-Zélande, qui interdit aux navires à propulsion nucléaire d’accoster depuis 1984.

Lancement prévu pour 2025 !

Les phases de conception préliminaire du navire et l’ingénierie navale sont maintenant terminées et le projet a gagné un certain nombre de partenaires, dont IBM, RINA, Triton Submarines et EYOS Expeditions.
Il a fallu six ans et cinq millions de dollars pour arriver à ce stade.
La construction devrait démarrer sous peu dans des chantiers navals en Europe et/ou en Corée du Sud.

Les dirigeants d’Earth 300 estiment que le coût total se situerait entre 500 et 700 millions de dollars et prévoient un lancement dès 2025.

Son voyage inaugural devrait être un tour de l’Antarctique, suivi d’un voyage dans l’Arctique. Le navire serait conçu pour fonctionner 300 jours par an.

Concernant le coût de ces voyages, la plupart des voyageurs, scientifiques, experts et étudiants, voyageront gratuitement.
Seuls les 40 invités VIP, logés dans des suites luxueuses, devront payer la modique somme de 3 millions de dollars chacun pour un voyage de 10 jours, afin de contribuer à rentabiliser l’entreprise.
L’entreprise Earth 300 espère ainsi générer environ 100 millions de dollars par an auprès de ces riches éco-touristes, avec des revenus supplémentaires provenant de l’organisation d’événements ou de plateaux de tournage.

 

Cette arche de Noé 2.0 devrait partir en mer dès 2025 afin de trouver et de mettre sur le marché des solutions rapides et de grande envergure pour répondre aux enjeux climatiques daujourdhui et de demain.

Le projet sera également associé à une plateforme open source, qui permettra aux scientifiques et étudiants du monde entier d’avoir accès à toutes les informations et d’aider à l’avancement de ces enjeux.

 

Plus d’infos et de photos sur earth300.com

 

 

Prêt.e à rejoindre la Ruche ?
Cliquez-ici

 

Image de couverture :  photo d’illustration.