5 bonnes raisons pour une Femme de devenir ingénieure

À l’occasion de la journée des droits des Femmes, on trouvait (vraiment) important de revenir sur la place que les femmes tiennent aujourd’hui dans le milieu de l’ingénierie.
Une place qui est bien loin de refléter le talent de nos femmes ingénieures en France.

Actuellement, seulement 20% des étudiants en école d’ingénieur et 13% des ingénieurs professionnels sont des femmes (chiffres mars 2017). Des chiffres encore bien trop bas compte tenu du talent et de la réussite des femmes dans ce métier.

Afin de briser les stéréotypes et de casser les clichés, voici 5 bonnes raisons de devenir ingénieure si vous êtes une femme.

 

1. Prendre une « revanche » sur le passé !

 

Si ça vous a échappé, nous sommes en 2018 ! Fort heureusement, les mentalités ont évolué et même si le sexisme a la peau dure, les femmes ne sont plus uniquement cantonnées aux tâches ménagères ou familiales.

Si on revient en arrière, les femmes n’ont eu le droit de suivre les cours des écoles d’ingénieurs qu’à partir de 1919. Soit il y a moins d’un siècle.
Et si on regarde de plus près, en 1919, seulement deux écoles ont ouvert leurs portes aux femmes : l’École supérieure d’électricité (Supélec) et l’École supérieure de chimie de Paris.

 

Élisa Leonida Zamfirescu (1887-1973) Première Femme ingénieure au monde.

 

Les autres écoles d’ingénieurs n’ont ouvert leurs programmes à la mixité qu’à partir des années 70, à l’image de l’École Polytechnique qui n’a suivi le mouvement des femmes qu’en 1972, soit il y a 46 ans seulement…

Heureusement, les femmes peuvent désormais librement prétendre à des études d’ingénieurs, il serait donc dommage pour celles qui sont passionnées et intéressées par ce métier qu’elles ne saisissent par leur chance.

 

2. Les femmes aussi douées que les hommes pour les matières scientifiques !

 

Comme on vous le disait en début d’article, seuls 20% des étudiants en école d’ingénieur et 13% des ingénieurs professionnels sont des femmes.

Pourtant, cette inégalité n’existe presque plus au lycée, avec 45% de filles dans les filières techniques et scientifiques.

Mais alors pourquoi seulement 20% des étudiants en école d’ingénieurs sont des femmes ?

Cela vient malheureusement d’un phénomène scientifique méconnu baptisé : La menace du Stéréotype.

Ce phénomène implique qu’une femme qui se retrouve au milieu d’homme dans des examens sur ces matières scientifiques perdra une partie de ses moyens et donnera en moyenne 15% de bonnes réponses en moins que si elle avait passé le même examen dans une classe majoritairement féminine.
Ce phénomène s’explique principalement par trois raisons :

  • La peur de confirmer des préjugés négatifs (exemple : les matières scientifiques c’est pour les garçons).
  • Le manque de confiance en soi dans un milieu majoritairement masculin.
  • Le manque de modèles féminins qui ont réussi dans ce milieu avec un nombre ridiculement faible de femmes présentes dans le Top 100 des ingénieurs ou des dirigeants d’entreprise.

 

Mesdames, vous êtes largement aussi douées que vos confrères masculins et vous pouvez, grâce à l’évolution des mœurs, prétendre aux mêmes postes dans l’ingénierie. Ne nous privez pas de vos talents !

3. L’ingénierie a évolué, les mentalités aussi

 

 

Aujourd’hui, les machines sont désormais conçues en fonction des usages et non en fonction de la technique. Cette mutation de l’ingénierie implique qu’il est primordial que les femmes soient au cœur des projets au même titre que les hommes, afin de répondre aux besoins de l’ensemble de la population.

De plus, le droit à la carrière pour les femmes est un combat qui dure depuis des décennies. Grâce à l’évolution des mentalités qui a permis de mettre une certaine pression sur ce secteur, les entreprises ont pris conscience qu’il serait vraiment dommage de se priver de la moitié des cerveaux disponibles.

 

 

4. La rareté provoque l’intérêt !

 

Encore aujourd’hui, être une femme ingénieure dans un milieu d’homme reste peu commun, ce qui paradoxalement commence à intéresser bon nombre d’entreprises et de recruteurs.

Mathilde Vera, lauréate 2015 du concours Ingénieuses, organisé tous les ans par la CDEFI (Conférences des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs), témoigne sur sa vie professionnelle :

« Plus je m’insère dans le monde du travail, plus je me rends compte que cela joue un rôle (d’être une femme, NDLR), c’est vraiment dommage. Mais aujourd’hui, le fait d’être une femme devient un atout dans le monde de l’ingénierie. C’est peu commun et cela intéresse donc bon nombre de recruteurs. ».

 

 

5. Lancez-vous !

 

 

 

Malgré qu’il ne soit toujours pas courant, même en 2018, de voir des parents pousser et encourager leur fille à devenir ingénieure, sachez mesdames que vous avez absolument tout ce qu’il faut pour réussir dans ce secteur ! Alors faîtes abstraction des vieilles habitudes et mentalités qui peuvent subsister et si vous êtes intéressées par ce métier, un seul mot : Foncez !

 

 

Vous êtes déjà ingénieure ?
Alors n’attendez pas une seconde de plus pour postuler chez Bee Engineering. Nous recrutons en permanence des ingénieures.
Rejoignez la Ruche en cliquant ICI
2018-03-15T10:36:53+00:00